Varanasi

La vieille ville de Varanasi, baignée par le Gange, dans l’état indien de l’Uttar Pradesh, samedi matin, le 17 novembre.

Des amis m’avaient bien mis en garde avant de partir…

« Fais attention, Varanasi ne ressemble à aucune autre ville, en Inde ou ailleurs. Prépare-toi. Cela va être un choc ».

Comme ils avaient raison!

Assi Ghat, Varanasi, jeudi 15 novembre. Les pèlerins apportent des offrandes (à droite) avant la prière dans les temples: des fleurs, du riz, des fruits, des sucreries…

Varanasi, qu’on appelait autrefois Bénarès, est l’une des villes les plus anciennes du monde. C’est aussi la ville qui accueille en Inde le plus grand nombre de pèlerins. 

Selon la mythologie hindoue, la cité a été fondée par Shiva (l’une des trois déités, avec Brahma et Vishnu) et elle est, au bord du Gange, l’une des sept villes sacrées de l’hindouisme.

Tous les matins, dès l’aube, des milliers de pèlerins affluent dans les temples de la vieille ville ou au bord de la rivière afin de prier (« puja ») et de laver leurs péchés.

Meer Ghat et, ci-dessous, pèlerins priant dans le Gange

Anandmayee Ghat. L’hindouisme est la troisième religion pratiquée dans le monde aujourd’hui après le christianisme et l’islam

Les marches (« les ghats ») qui conduisent vers la rivière sont pleines de monde…

Pandhey Ghat

C’est un spectacle saisissant!

Les personnages les plus étonnants sur les ghats sont sans doute les « Sadhus »

Sadhu, Dashashwameh Ghat

Les Sadhus sont des ascètes hindous qui ont renoncé à toutes les attaches de la vie matérielle pour se consacrer uniquement à la quête spirituelle.

Sadhu bénissant un pèlerin

En tant que « renonçants », ils coupent tout lien avec leur famille, ne possèdent rien ou peu de choses. Certains sadhus s’habillent d’un longhi (une tunique symbolisant la sainteté) et parfois de quelques colliers.

Les sadhus n’ont pas de toit et passent leur vie à se déplacer sur les routes de l’Inde et du Népal. Ils se nourrissent des dons des dévots. Il existe aussi des femmes sadhus.

J’ai cru distinguer, une ou deux fois, sous la poudre des visages, certains traits inattendus: une peau plus claire, des yeux bleus. Des sadhus d’origine européenne? Quelles étranges circonstances les ont conduits jusqu’ici?

Meer Ghat

Aalya Ghat

Certains sadhus sont presques nus…

Harishchandra Ghat

Dashashwameedh Ghat

Des familles entières venues des quatre coins de l’Inde convergent également vers Varanasi afin d’incinérer leurs morts…

Selon la religion hindoue, la mort est vécue comme une délivrance et mourir à Varanasi procure aux défunts la « moksha » – la libération du cycle perpétuel de la réincarnation, réincarnation considérée par les Hindous comme un fardeau.

Le lieu de crémation Manikarnika Ghat. Notez le bois à côté des bûchers…

Après la cérémonie de crémation, les restes des corps sont jetés dans le Gange.

Entre 200 et 300 crémations ont lieu tous les jours à Varanasi.

Chausatti Ghat

Retour sur les ghats où, à quelques centaines de mètres des bûchers, les coiffeurs ne chôment pas…

Assi Ghat

Raja Ghat

En me promenant sur les ghats, j’aperçois un vendeur ambulant…

Raja Ghat

De son petit établi, émane une odeur alléchante..

Je m’approche et me laisse convaincre d’acheter, pour dix roupies, un « papadi chaat », une petite galette de blé écrasée accompagnée de pois chiches, de carottes et de pommes de terre…

Délicieux!

À cinq minutes de marche des Ghats on découvre une autre facette de cette ville qui réserve bien des surprises aux visiteurs…

Le marché de Varanasi, rue Dashashwameedh

Marché de Varanasi

En quittant le marché…

Le centre-ville de Varanasi

… on retrouve les petites ruelles de la vieille ville…

La vieille ville de Varanasi

… qui offrent aux résidents un choix presque illimité de plats et de nourriture…

Dans la vieille ville de Varanasi

Beignets

Plat de Puri Subji dégusté au petit déjeuner. Puri = pain. Subji = ragoût de légumes épicés au curry. Un vrai régal!

Un rare moment de calme dans une ruelle de la vieille ville

Contrastes immenses sur les Ghats, au bord du Gange…

Photo de famille, Assi Ghat

J’ai beaucoup vu, et beaucoup appris, pendant mon séjour ici…

Après cinq jours intenses passés à Varanasi, je reprends la route ce matin….

Une longue journée de voyage m’attend…

Mes étapes de la journée Varanasi – Gorakhpur – Sonauli (frontière népalaise) et Lumbini

Trois heures de train d’abord entre Varanasi et Gorakhpur, une grosse bourgade commerçante située au nord de l’état de l’Uttar Pradesh…

Je ne resterai à Gorakhhur que le temps de sauter dans un bus vers Sonauli et la frontière népalaise (deux heures)…

De Sunauli, je rejoindrai en bus (une heure), en fin d’après-midi, Lumbini, ma première halte au Népal….

Bonne fin d’automne à tous!

Amit qui gagne en partie sa vie en accompagnant les visiteurs sur le Gange…

Au-revoir Varanasi…

Meer Ghat

 

 

 

 

16 réflexions sur “Varanasi

  1. Merci Max. Photos magnifiques. Ce qui me frappe le plus dans tes photos, ce sont les couleurs. Je te souhaite bon voyage. J’attends ton carnet sur ta prochaine étape avec impatience. À bientôt!

    • Merci beaucoup, Josiane! La plupart des photos sur les ghats ont été prises le matin entre 7h00 et 8h30 lorsque le soleil se lève au-dessus du Gange et éclaire les pierres de la veille ville. Atmosphère très particulière.

  2. Namaste Max ! Bienvenue au Népal ! Varanasi semble être une ville incroyable … les « ghats », les ruelles, les marchés, offrent un spectacle fascinant et coloré qui change en permanence. Les Sadhus que tu as pris en photo, semblent encore plus saisissants que ceux que nous avons vus à Katmandhu. Tu dois avoir la tête pleine de couleurs !
    Nous avons fait une belle balade (4 heures aller-retour) aujourd’hui de Bandipur au village de Ramkot, encore un village traditionnel qui semble figé dans le passé … fascinant ! Demain matin nous partons pour Pokhara, nous y passerons deux nuits avant de repartir en trek. Bon séjour à Lumbini !

    • Merci beaucoup, Annie! Vous n’avez pas chômé vous non plus depuis votre arrivée au Népal! J’ai adoré les photos de vos randonnées et lire le compte-rendu de vos aventures. À dans quelques jours à Pokhara.

  3. Cher Max,
    Tous mes sens sont stimulés par les gens, les couleurs, les sons, la foule, les odeurs,
    les vêtements et tout cela sous le soleil… Bonne continuation et reste vigilant… Merci de partager ton voyage avec nous…J’ai essayé de lire « L’extraordinaire voyage du fakir » de l’auteur Puertolas Romain…

    • Merci Frph! Je reste vigilant. J’ai beaucoup aimé voir dans l’avion le film tiré du livre de P. Romain… Je suis maintenant au Népal et le pays est bien différent de celui que je viens de quitter… L’aventure continue…

    • Merci, Alix! Je me suis offert un nouvel appareil-photo avant de partir… Au fait, comment était le concert de Bernard Lavilliers à Montréal, le 15 novembre? Je me rappelle que vous aviez de bonnes places, dans les premiers rangs… Merci pour les voeux!

Répondre à Josiane Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s