En Pays catalan

Dans le département des Pyrénées-Orientales, l’abbaye de Saint-Martin du Canigou, perchée au-dessus du village de Casteil, à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Prades, mardi 8 août.

Après le merveilleux été passé, il y a deux ans, dans la région de St-Jean-Pied-de-Port, au Pays basque, quel bonheur de retrouver la belle lumière des Pyrénées dans la petite ville de Prades, située à une heure de train environ à l’ouest de Perpignan.

Prades, ancienne ville fortifiée, fondée au 9è siècle. La ville a accueilli en 1939 et 1940 des milliers de réfugiés espagnols et italiens fuyant les régimes fascistes de Franco et Mussolini. Prades abrite aujourd’hui un centre universitaire de recherche et d’enseignement dédié à la langue et la culture catalanes

Le département des Pyrénées-Orientales. Au centre, Prades, où nous nous sommes installés du 6 au 13 août…

Nous sommes cette fois en Pays catalan. Dans les rues, sur les marchés ou aux comptoirs des cafés, l’accent est différent de celui de Montpellier ou de Béziers. Sur les sentiers qui sillonnent l’arrière-pays du Conflent, autour de Prades, et qu’empruntent les nombreux visiteurs, venus d’Espagne, le catalan est présent, presque partout.

Quelques exemples?

Bonjour = « Bon dia », bonsoir = « bona tarde », bonne nuit = « bona nit ».

Comment vous appelez-vous? = « Com es diu? »

Je ne comprends pas, pourriez-vous répéter SVP? = « No ho entenc. M’ho pot repetir si us plau? »

Deux ou trois rencontres à notre arrivée ont suffi à confirmer que nous ne sommes plus ici dans le midi de Sète ou de Marseille, dans le midi de Pagnol ou de Daudet, mais dans un pays culturellement bien particulier: la Catalogne française.

La Principauté de Catalogne avant son annexion à la Couronne de France, en 1659.

L’Estrelada, le drapeau indépendantiste catalan

Comme le montre la carte à gauche, la région autour de Perpignan (Perpinyà en catalan) et de Prades (Prada) a longtemps appartenu à un gouvernement de langue et de culture catalanes.

Et aujourd’hui encore, des deux côtés de la frontière, les Catalans revendiquent leur autonomie.

Côté espagnol, après un premier référendum perdu l’an dernier, une seconde consultation sur l’indépendance du territoire catalan est prévue le 1er octobre.

Côté français, les partisans de la Catalogne du Nord ne renoncent pas à leur rêve de vivre, un jour, dans une région autonome.

Plusieurs radios diffusent ici des programmes culturels et d’informations en catalan. L’apprentissage du catalan est, depuis 1993, une option pour les étudiants dans certains établissements des Pyrénées-Orientales. Et le nom des rues, des édifices est dans la région systématiquement affiché dans les deux langues. Cela suffira-t-il?

À l’extérieur de Prades, une partie du massif du Canigou dont la présence est célébrée dans la culture catalane.

Après la magnifique journée passée en vélo le long du canal du midi, nous avons eu le grand plaisir de retrouver comme prévu, le mardi 8 août, sur le marché de Prades, nos amis Annie et Stephen, venus de Perpignan…

Le grand marché du mardi de Prades. Un second marché a lieu le samedi matin.

Les producteurs de la région du Conflent viennent chaque semaine proposer leurs produits, Place de la République… Ces jours-là, même les boulangeries de la ville sont en fête…

L’accueil toujours souriant de la boulangerie Justinette, rue Jean Jaures, à Prades.

Une fois les courses terminées – au milieu de joyeuses conversations – nous avons partagé, dans le jardin de la petite maison que nous occupons pour la semaine, un beau pique-nique champêtre, composé en partie de spécialités catalanes…

Dans le jardin de notre petite maison, rue du Palais de Justice, à Prades. mardi 8 août…

La fougasse, une brioche catalane à la crème ornée ici d’abricots. Merci Annie et Stephen!

Le fouet paysan, un saucisson sec prisé en Pyrénées-Orientales

C’est aussi sur les conseils de nos amis que nous sommes partis le lendemain en randonnée sur la voie catalane des Chemins de St Jacques de Compostelle…

… en direction du petit village de Codelet où est située l’abbaye bénédictine de Saint-Michel de Cuxa, « lieu de prière, de travail, d’art » qui accueille depuis le 9è siècle visiteurs et pèlerins. Sur le chemin qui mène à l’abbaye, des champs impeccablement cultivés où poussent au soleil pêches, pommes, poires, cerises et mûres. Le paysage est magnifique.

L’abbaye bénédictine de Saint-Michel de Cuxa dont la construction a débuté au 9è siècle

Après la messe quotidienne célébrée à midi, nous avons pu brièvement converser avec les moines de l’abbaye, en route pour leur déjeuner, et revêtus simplement de leurs habits de travail.

En tenue de travail après avoir célébré la messe, les deux moines de l’abbaye Saint-Michel de Cuxa en conversation avec Diana. Le premier, à gauche, est originaire de la région de Milan. Le second, à droite, le vin de la messe encore à la main, a grandi en Alsace. Ils vivent et oeuvrent tous les deux à l’abbaye depuis plus de quarante ans.

Ils ne sont plus que deux à vivre dans l’abbaye. Mis à part le service d’accueil et la boutique de souvenirs, les moines s’occupent de tout: des jardins, du potager, de la vigne qui pousse derrière l’abbaye. Ils préparent leur nourriture, célèbrent les messes, ils tondent même le gazon!… Après plus de quarante ans au service de la communauté, qui prendra leur place ensuite?…

Sur le chemin de l’abbaye Saint-Michel de Cuxa

Cela passe vite, trop vite, une semaine à Prades!

Le petit train jaune au départ de la gare de Villefranche-Vernet-les-Bains, vendredi 11 août

Une des attractions incontournables de la région est sans aucun doute le petit train jaune qui relie plusieurs fois par semaine, depuis 1903, au coeur des Pyrénées, la petite ville de Villefranche de Conflet au village de Latour de Carol. Village situé à proximité de Font Romeu où s’acclimatent et s’entraînent depuis de longues années les athlètes français de haut niveau.

Pendant la saison estivale cependant, trouver une place à bord du train jaune n’est pas toujours facile! Il est préférable de prendre à la gare de Villefranche le train de 9 heures plutôt que celui de 10 heures, souvent bondé.

À quelques kilomètres de la frontière espagnole, le petit train jaune poursuit dans les Pyrénées son ascension vers des villages de haute montagne, comme Mont Louis ou La Cabanasse, qui ont longtemps été inaccessibles par la route…

À une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Prades, le petit village de La Cabanasse, à l’horizon, au pied des Pyrénées, vu du village de Mont Louis, vendredi 11 août

C’est presque déjà le moment de quitter Prades!… Avant de partir, nous avons eu la chance d’assister à un dernier événement, « Le concert des étudiants » présenté dans le cadre du festival Pablo Casals – festival qui réunit pendant deux semaines, tous les étés, des musiciens du monde entier…

Composition de Mozart (2è mouvement, quintette K581) interprétée par cinq jeunes musiciens venus du Japon, du Royaume-Uni, de la France et d’Israël, rassemblés le samedi 12 août à l’église St-Pierre de Prades.

Départ tôt dimanche 13 août en direction de Toulouse où nous attend notre amie Christiane, avec qui j’ai eu la chance de travailler, entre 2012 et 2013, au Rwanda. Accueil extrêmement chaleureux dans son domicile du quartier de La Terrasse où résident également, pour quelques jours, deux autres amis, originaires du Danemark et du Japon.

Autour de la belle table dressée tous les soirs, rires, souvenirs de voyage et un somptueux buffet préparé par les fées de la maison…

Beaux moments de rencontres et de partage, dimanche 13 août, chez notre amie Christiane (à droite)

Grâce à la talentueuse logistique de Christiane, nous avons aussi eu la chance d’effectuer, le jour de notre arrivée, une très intéressante visite guidée des principaux monuments et quartiers de la ville qu’on appelle « la ville rose ». En raison de la couleur particulière des bâtiments construits, à l’origine, d’argile et de briques romaines qui, une fois cuits, prenaient une teinte rosâtre…

Aperçu du quartier Saint-Étienne à Toulouse, dimanche 13 août. Après Paris, Marseille et Lyon, Toulouse est aujourd’hui la 4è ville de France….

Sentier sur l’île de Salina, dans les îles éoliennes, juin 2017.

Difficile de réaliser que mon périple de trois mois en Italie et en France se termine déjà. Le temps est passé si vite! Et tant de choses vont nous manquer en France!

Un exemple parmi d’autres? Le code exquis de la politesse et du savoir-vivre requis dans les échanges quotidiens, dans les boutiques, les magasins, les boulangeries, les marchés… Ce qui, dans la conversation, donne à peu près ceci: « Bonjour Monsieur, bonjour Madame… Vous désirez?… Et avec ceci?… Ça sera tout?… Merci, et au-revoir, monsieur, au-revoir, madame… Bonne journée!… À vous aussi!… Au-revoir« .

Imagine-t-on le même rituel, répété plusieurs fois par jour, dans les grandes villes d’Amérique du Nord?

Avant de reprendre avec Diana cet après-midi l’avion pour Vancouver, je tiens à remercier tous ceux et celles croisés sur la route depuis mon départ du Canada, le 23 mai.

Je tiens en particulier à remercier:

Mon frère Alix compagnon de voyage généreux, attentionné et prudent lors de nos deux semaines de randonnées et de découvertes en Sicile. Merci Alix!

Notre amie Josiane à Vancouver qui, la première, il y a bien longtemps, nous a mis la puce à l’oreille et éveillé notre curiosité à propos de la ville Sète. Qu’elle en soit remerciée! Merci, Josiane!

Merci également à Annie et Stephen de nous avoir si amicalement guidés dans ces grandes et belles journées d’exploration dans ces régions magnifiques du sud-ouest de la France.

Marianne, perdue de vue depuis bientôt vingt ans, venue si gentiment de Bruxelles passer quelques jours de vacances à Sète

Merci à Monsieur et Madame Ouaki qui par leur bienveillance et leur chaleureuse présence ont illuminé notre séjour à Sète.

Merci à Agnès dont la gentillesse et la prévenance à Prades, nous ont beaucoup touchés. Merci d’avoir mis à notre disposition la maison et le merveilleux jardin du « Merle du Matin ».

Merci enfin infiniment à Christiane qui nous a si généreusement accueilli chez elle à Toulouse et nous a offert son amitié.

Dans le quartier de La Plaine, à Toulouse, lundi 14 août

 

 

10 réflexions sur “En Pays catalan

    • Merci beaucoup d’avoir aussi partagé vos aventures avec nous, Nancy! Et merci pour ton soutien constant sur le blog. La planification pour le projet Montréal 2018 a déjà commencé. Un autre bel été en perspective!

  1. Contents d’avoir partagé avec vous quelques belles journées en Occitanie et en Catalogne, et de vous avoir accompagnés dans votre découverte de mon coin de pays … c’est toujours mieux d’avoir l’expertise des gens du coin ! Le voyage en petit train jaune t’aura permis de voir la diversité des paysages et la richesse de la région même sur une courte distance.
    Bon retour à Vancouver ! Et comme on dit en catalan, « bon viatge i aviat » c’est à dire bon voyage et à bientôt !

    • Merci infiniment de nous avoir guidés dans ton beau coin de pays, Annie! Il y a tant à voir et à faire dans les P-O que nous avons le sentiment de n’avoir découvert qu’un tout petit coin du voile… Bonne continuation de voyage à tous les deux et, suite aux événements survenus hier en Catalogne, SVP soyez prudents.

  2. Merci d’avoir su, grâce à ta prose incomparable, partager les couleurs, les odeurs, la vie de cette belle région de France. On s’y croirait presque. À quand une autre randonnée fraternelle? Avec ou sans iPad.

    • Merci infiniment Alix pour ton soutien sur le blog. Cela m’encourage à continuer. Après la belle expérience des îles éoliennes, je suis prêt à repartir, avec ou sans GPS. J’attends tes suggestions. Nous attendons aussi les photos et le récit de vos aventures dans les Andes. Hasta luego, hermano!

  3. Salut Max, je pense à toi sur l’île que j’aime tant en train de fuir le froid et la pluie de Vancouver. Je suis certain que tu auras quelque chose à écrire là-dessus, j’ai hâte de lire tes impressions surtout parce que ce n’est pas ton premier séjour. À bientôt, mec!

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s