Le Chemin de Compostelle

Cela fait plusieurs années que je songe à parcourir l’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Depuis huit ou neuf ans, je me documente, je lis, j’écoute, je regarde des films, des reportages sur ce chemin légendaire vieux de plus de mille ans.

En 2013, j’avais dévoré dès sa sortie le récit de Jean-Christophe Ruffin sur le Camino Del Norte, Immortelle Randonnée.

Un peu plus tard, pendant l’été 2015, au Pays basque, j’ai eu la chance de parcourir une des étapes mythiques du chemin de Compostelle – le sentier de 27 kilomètres qui traverse les Pyrénées et relie le village de Saint-Jean-Pied-de-Port, en France, à celui de Roncevaux, en Espagne. Cela avait été une expérience inoubliable. Et je m’étais promis, depuis, de revenir sur le chemin.

Entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Roncevaux, juillet 2015

Mais… à quel moment partir? Quel chemin et quel point de départ choisir? Combien de kilomètres franchir?

Quatre chemins en France convergent vers Saint-Jacques de Compostelle. Le chemin du Puy-en-Velay est le plus ancien et le plus connu. Baptisé GR65 (Chemin de Grande Randonnée) il emmène marcheurs et pèlerins jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port, dans les Pyrénées. Le chemin suit ensuite, en Espagne, le Camino Francès ou le Camino Del Norte avant l’arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Le déclic a eu lieu l’an dernier lorsqu’une de nos amies, Julie, est revenue – enchantée, galvanisée – après avoir parcouru en quelques semaines, sac au dos, plus de 700 kilomètres entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jacques-de-Compostelle.

Son enthousiasme, au retour, était contagieux. « J’ai rencontré des gens formidables!… Et je n’ai pas eu une seule ampoule! » nous a-t-elle dit en riant, tout en racontant son aventure. Julie songeait déjà à repartir et à rallier Compostelle par un autre chemin…

En planifiant davantage mon projet cependant, je me suis vite rendu compte que marcher en Espagne ne m’intéressait que modérément. Ce qui m’intéressait, c’était emprunter, côté français, un des chemins qui mène jusqu’aux Pyrénées.

Le chemin du Puy – le GR65 – entre Le Puy-en-Velay (Haute-Loire) et Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées- Atlantiques)

J’avais envie de faire l’expérience d’un voyage à pied dans « la France profonde » du Centre et du Sud-Ouest – et explorer, à petits pas, des départements que je ne connaissais pas: la Haute-Loire, la Lozère, l’Aveyron, le Lot, le Tarn.

J’avais envie d’écouter l’accent de ces régions rurales, parfois délaissées. Apprendre avec les habitants des mots anciens, des mots oubliés, liés aux traditions et à la terre. J’avais envie de découvrir la gastronomie de ces pays et goûter aux produits du terroir.

J’avais envie de prendre mon temps. De flâner et musarder sur les routes. D’aller à la rencontre des gens. Écouter leurs histoires.

Traditions et villages sur le chemin du Puy. Source de l’aquarelle: http://www.atelier-de-marienoelle.com

J’avais envie de m’arrêter l’après-midi dans des petits villages et partager, le soir, le dîner avec les riverains.

J’avais envie enfin de me réveiller dans le profond silence de la campagne et sentir le matin, dans ma chambre, l’odeur du café et du pain grillé…

Images de la région de l’Aubrac, le long du GR65 qui relie Le-Puy-en-Velay et Conques. Aquarelles de Marie-Noëlle Lapouge –  http://www.atelier-de-marienoelle.com

Peu à peu, le chemin du Puy, par son histoire, par ses légendes, par ses nombreux sites classés au patrimoine de l’Unesco, s’est imposé, progressivement…

Une partie du chemin du Puy entre Le-Puy-en-Velay (Haute-Loire), Conques et Cahors (Lot)

Je me suis donc décidé au début de l’automne. En quelques semaines, le nez enfoui dans les cartes, dans les guides et les multiples sites en ligne consacrés au Chemin, j’ai construit pour le printemps un itinéraire d’environ 200 kilomètres entre Le Puy-en-Velay (Haute-Loire) et Conques (Aveyron), et réservé mes hébergements, selon trois principes.

#1 – Marcher en moyenne entre douze à seize kilomètres par jour. Ce qui correspond à trois ou quatre heures d’exercice quotidien. Distance entre Le Puy et Conques: 205 kilomètres. À parcourir en dix-sept jours. Quinze jours de marche et deux jours de repos.

#2 – Éviter de transporter mon sac sur le dos. Il sera acheminé par la malle postale du chemin et m’attendra tous les jours, avant 17 heures, à mon logement.

#3 – Pour les hébergements, j’ai résolument penché côté confort, et j’ai choisi pour toutes mes nuits de randonnée la formule chambres d’hôtes (dîner chez l’habitant, chambre individuelle, petit déjeuner). Ou, au besoin, l’hôtel. Deux nuits sont réservées dans un couvent – le Couvent de Malet – dans le village de Saint-Côme d’Olt, dans l’Aveyron.

Les légendes abondent sur le chemin du Puy. Ci-dessus, à droite, une gravure du Moyen-Âge représentant un pèlerin dévoré par une bête sauvage, dans la région de l’Aubrac, une des plus accidentées du chemin. Les loups ont heureusement depuis longtemps disparu du GR65…

Voilà donc ci-dessous, étape par étape, mon itinéraire de randonneur, de pèlerin (et de vagabond) entre mon départ de Vancouver, le 15 avril, et mon retour en Colombie-Britannique, fin mai.

Ces 200 kilomètres de randonnée seront suivis d’une dizaine de jours de repos dans deux petits villages: Figeac, dans le Lot, et Najac, dans l’Aveyron.

Je terminerai mon aventure dans la ville d’Albi (Tarn) avant le retour à Paris.

Itinéraire Compostelle:

16-22 avril = Paris

23-26 avril = Le Puy-en-Velay

27 avril = Le Puy-en-Velay – Montbonnet (Haute-Loire)15kms. Temps de marche (TDM): 3h40 à 4h.

28 avril = Montbonnet – Monistrol d’Allier – 15kms. TDM: 4h à 4h30

29 avril = Monistrol d’Allier – Saugues – 13kms. TDM: 3h30 à 4h

30 avril = Saugues – Chanaleilles – 13kms. TDM: 4h à 4h30.

1er mai = Chanaleilles – St-Alban-sur-Limagnole (Lozère) 19kms. TDM: 4h à 4h30.

2 mai = St-Alban-sur- Limagnole – Aumont-Aubrac – 16kms. TDM: 5 à 6h.

3 mai = Jour de repos à Aumont-Aubrac

4 mai = Aumont-Aubrac à Les Gentianes – 16kms. TDM: 4 à 5h.

5 mai = Les Gentianes à Nasbinals – 11kms. TDM: 3 à 4h.

6 mai = Nasbinals à Saint-Chely d’Aubrac (Aveyron)17kms. TDM: 4 à 5h.

7 mai = Saint-Chély-d’Aubrac à St Côme d’Olt (Couvent de Malet) – 16kms. TDM: 4h

8 mai = Jour de repos à St Côme d’Olt

9 mai  = St Côme d’Olt à Espalion – 9 kms. TDM: 2h15.

10 mai = Espalion à Estaing – 12kms. – TDM: 3h.

11 mai = Estaing à Golinhac – 14kms. TDM: 3h30.

12mai = Golinhac à Sénergues – 12kms. TDM: 3h.

13 mai = Sénergues à Conques – 9kms. TDM: 2h.

Distance parcourue = 205 kilomètres

Lundi 14 mai = Jour de repos à Conques

15 – 19 mai = Figeac (Lot)

20 – 24 mai = Najac (Aveyron)

25-26 mai = Albi (Tarn)

27-30 mai = Paris

Bon début de printemps à tous!

Le département de l’Aveyron où (sauf imprévus) je terminerai ma randonnée, le 13 mai. Le village de Conques (classé au patrimoine de l’Unesco) est situé au nord-ouest du département, presqu’à la frontière entre le Cantal et le Lot. Figeac, dans le Lot, est à une cinquantaine de kms à l’ouest. Le village de Najac est lui situé à l’ouest du département, à proximité du département du Tarn et du Tarn et Garonne.

Dernière halte avant de rentrer à Paris, Albi, dans le Tarn.

10 réflexions sur “Le Chemin de Compostelle

    • Merci, Alix! L’invitation lancée à mon ami Ian (SVP voir ci-dessous) tient aussi pour toi! Pourquoi ne pas m’accompagner un jour sur une, ou deux, ou plusieurs étapes du chemin?

    • Merci beaucoup, Ian! J’aurais bien aimé faire une partie du chemin avec toi. Peut-être une autre fois? En fait, si tout se passe bien ce printemps, je planifie dans les 2-3 prochaines années marcher le long du chemin du Puy jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port, en accomplissant le trajet en trois ou quatre tronçons. Par exemple, l’an prochain, peut-être, je partirai de Conques et j’irai jusqu’à Moissac. Ensuite, l’année suivante, j’irai de Moissac jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port. Tout dépendra de la façon dont se déroulera cette première aventure.

  1. Quel beau périple en perspective, Max ! De toute évidence, c’est un projet mûrement réfléchi et planifié dans ses moindres détails. J’espère que tu auras les meilleures conditions pour le réaliser tel que tu l’as prévu, malgré les risques de grève de la SNCF qui pourraient perturber ton planning. Je suis certaine qu’au gré de tes vagabondages, tu découvriras de superbes paysages, ponctués de culture et de cuisine locale variées, et que tu feras des rencontres inoubliables tout le long de la route. J’ai bien hâte de lire ton récit étape par étape et de te suivre virtuellement « pas à pas » le long de ton chemin. Bonne route !

    • Merci infiniment, Annie! Peut-être pourrons-nous un jour tous les quatre parcourir ensemble une partie du GR65? On en reparle à la fin du printemps? D’ici là, croisons les doigts… en particulier pour la SNCF…

    • Merci beaucoup, Ian! Je suis arrivé ce matin à Paris avec un peu d’avance, à cause de la grève à Air France! Mon vol AF prévu pour le 18 avril a été tout simplement annulé et, après plusieurs changements d’itinéraires, je suis finalement arrivé à CDG… avec la compagnie aérienne Delta (partenaire d’AF)… via Seattle! Moi qui voulais absolument éviter les aéroports américains pendant la présidence de DT, je n’ai pas eu le choix. Quelle ironie! Mais j’ai appris une bonne leçon. Dans la mesure du possible, ne plus jamais réserver un billet avec Air France!…

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s