Paris – Emmanuel Macron

Heureux d’être de retour à Paris après un an d’absence!

Au seuil d’un séjour de trois mois en France et d’une parenthèse de trois semaines en Sicile.

Que de changements dans le pays depuis douze mois!

La rue Julien Lacroix, entre le Parc de Belleville et la rue de Ménilmontant, dans le 20è arrondissement de Paris, le mercredi 24 mai.

Depuis mon départ en juin dernier, le paysage politique en France a été complètement bousculé,  recomposé, dynamité par ce que les médias appellent ici « le phénomène (ou la fusée) Macron ».

En quelques mois, les principaux acteurs de la vie politique, tant à gauche (François Hollande, Manuel Valls) qu’à droite (Nicolas Sarkozy, François Fillon) ont été balayés, remerciés, chassés du pouvoir.

Le processus électoral a été impitoyable. Et « l’ancien monde » des partis traditionnels a volé en éclats.

Rue de Ménilmontant, mercredi 24 mai

Je me rappelle au printemps dernier être allé rendre visite, place de la République, aux adhérents du mouvement Nuit debout.

Le mouvement – issu de la gauche radicale, du milieu étudiant et ouvrier – était né quelques semaines plus tôt afin de combattre la politique jugée trop libérale du parti socialiste.

Au cœur de Paris (et dans quelques villes de province) les pancartes affichaient, à un an des élections, des slogans pleins d’espoir et de promesses. « La liberté est notre bien commun » – « Préavis de rêve ». Comment attendre quand le monde tombe?

D’autres messages appelaient les citoyens au soulèvement, à l’insurrection face à un gouvernement qui avait, selon les manifestants, « trahi les valeurs de la gauche ». « Tapez révolte sur votre clavier et sortez dans la rue » – « Qui sème la misère récolte la colère » scandaient les partisans de Nuit debout, réunis tous les soirs, place de la République, en assemblées générales.

Tout cela semble bien loin aujourd’hui…

Le quartier Crimée, mercredi 25 mai. À quelques centaines de mètres, à l’est, le Parc de la Villette et les berges du Canal de l’Ourcq…

Il y a trois semaines, les Français ont élu à la tête du pays un homme, jeune, ambitieux, encore pratiquement inconnu il y a trois ans: Emmanuel Macron, trente-neuf ans, ancien banquier et chef d’un mouvement – La République en Marche – créé il y a peine un an.

Son ascension fulgurante et son élection (près de 90% des voix récoltées à Paris au second tour) constituent une véritable révolution.

A-t-on connu, dit-on, pareille ascension depuis Bonaparte?

Adulé par les uns, honni par les autres, le nouveau président ne laisse personne indifférent.

« C’est un personnage ambigu » entend-on à droite, c’est plutôt « le candidat des banques et des patrons » rétorque la gauche. « C’est le président des riches, des nantis » ajoute l’extrême-gauche. Chacun a son opinion.

Le président est aussi devenu, en quelques mois, la nouvelle coqueluche des médias. Toutes les radios, les journaux, les magazines, se l’arrachent. Combien de temps la lune de miel va-t-elle durer?

Rue du Jourdain (20è), dimanche matin 28 mai, 7h30.

En me promenant dans les rues de mon quartier du Village Jourdain, situé dans le nord-est de la ville, entre Belleville et Ménilmontant, un constat s’impose, une évidence: depuis mon dernier séjour, Paris semble apaisée, pacifiée.

Omniprésentes l’an dernier, les patrouilles de soldats – lourdement armés, se déplaçant lentement, mitraillettes au poing – ont pratiquement déserté l’espace public. Les rues sont calmes, plus propres.

Les sacs en plastique ont disparu des caisses des supermarchés et sont maintenant interdits dans la plupart des commerces…

Bien que l’état d’urgence soit maintenu sur tout le territoire, la tension qui régnait dans les rues l’an dernier s’est estompée. Il n’y a pas eu de violences ou d’attentats graves depuis plusieurs mois.

Les Parisiens restent cependant prudents, vigilants.

Le ramadan – période souvent propice à l’embrasement, aux débordements –  a débuté vendredi.

Marché Belleville, vendredi 26 mai

L’été est aussi arrivé. Le thermomètre est monté cette semaine jusqu’à 32 degrés. C’est le long weekend de l’Ascension. Et on célèbre dimanche la Fête des mères…

Le Parc des Buttes-Chaumont, jeudi matin, 25 mai.

Dans les parcs ou à la table des cafés, les Parisiens profitent, au soleil, d’un pont de quatre jours. Et semblent avoir, pour l’instant, retrouvé le sourire…

Ménilmontant, mercredi 24 mai.

Le répit sera de courte durée. Après « les primaires » des deux principaux partis, les nombreux débats dans les médias, après la longue campagne présidentielle, la violence de l’entre-deux tours et la formation, le 17 mai, d’un premier gouvernement Macron, une nouvelle campagne débute. Les Français sont de nouveau appelés aux urnes le 11 et le 18 juin afin d’élire cette fois leurs députés. 577 sièges sont en jeu.

Affiches pour les élections législatives dans une rue de Ménilmontant

Le parti d’Emmanuel Macron, La République en Marche – composé à plus de 30% d’individus issus de la société civile et néophytes en politique – arrivera- t-il à imposer ses candidats et à remporter une majorité de sièges? Les premiers sondages leur sont favorables.

Candidate LR (Les Républicains) aux élections législatives de juin. À remarquer, sur l’affiche, comme chez plusieurs autres candidats, aucune affiliation à un parti n’est ouvertement revendiquée

Quels résultats obtiendront les anciens grands partis traditionnels, le Parti Socialiste et Les Républicains? Combien de sièges remportera « la gauche de la gauche », le parti de la France Insoumise dirigé par Jean-Luc Mélenchon? Quel sera le taux d’abstention? Quel visage aura la nouvelle Assemblée nationale?

Réponse à toutes ces questions (dont tout le monde parle ici) le dimanche 18 juin.

D’ici là, changement complet de décor. Départ demain pour Palerme et la Sicile où je passerai les trois prochaines semaines. Je serai accompagné de mon frère Alix qui me rejoint à Palerme le 3 juin. J’ai bien hâte d’explorer avec lui la région.

Au programme: découverte de quelques unes des îles éoliennes (peu connues) situées au nord de la Sicile – Lipari, Salina, Panarea, Filicudi, Alicudi, Vulcano et Stromboli. Nous serons basés pendant huit jours à Lipari.

Nous gagnerons ensuite (en voiture), à partir de Milazzo, le grand sud-est de l’île. Étapes prévues à Syracuse, Noto, Scicli et Catania.

Je serai de retour à Paris le 20 juin où Diana me rejoindra, début juillet. Je reprendrai ensuite le chemin de l’école afin d’assister, à partir du 3 juillet, à une seconde session de l’université d’été de la Sorbonne.

Bon été à tous!

Plat de boulettes accompagnées d’olives, de carottes et de harisa, restaurant Le Taïs, Ménilmontant. Une de mes cantines dans le nord-est de Paris.

14 réflexions sur “Paris – Emmanuel Macron

  1. Bonjour, Ni Hao, Hello Max from Calgary, sous le ciel bleu clair, quelques nuages, l’hiver est enfin terminé…

    Tu as le bonjour et les prières pour ton voyage de tous les membres, jeunes et vieux, des familles (Calgary, Vancouver, Tacoma) qui sont réunies cette fin de semaine pour célébrer le 80ème anniversaire de Betty.

    Merci pour toutes les photos et les commentaires de ton voyage jusqu’à présent…

  2. Thank you for sharing your summer adventurers once again, Max. Enjoy exploring Sicily with Alix, especially the great Italian cuisine! On your return it will be time for Diana to join you, enjoy yourselves!
    Be safe!

    • Thank you, Nancy! Travelling and exploring with Alix has been a breeze so far, and you are right about the Italian cuisine. I will post a few pics in the next couple of days. We are thinking about you and your upcoming trip to S.

  3. Bonjour Max,

    Heureuse de te lire à nouveau et merci pour tes impressions sur Paris post élection Macron…
    Il va malheureusement avoir une majorité à l’assemblée, ce qui va lui permettre de renforcer la loi sur le travail…rien de réjouissant.
    Samedi je voterai pour la France insoumise…

    Médiapart vient de sortir un article aujourd’hui, dont voici un extrait :
    « Selon un document confidentiel que Mediapart s’est procuré, le gouvernement veut aller très vite pour réformer le code du travail. Le processus débutera avant les législatives et se terminera le 20 septembre, date de l’adoption du paquet d’ordonnances par le conseil des ministres…Dans sa volonté réformatrice, Emmanuel Macron veut frapper un grand coup. Après cette séquence de consultation destinée à donner des gages d’ouverture, le président de la République trace sa route à toute vitesse. Les séances de concertation, si elles ont lieu, se feront en plein cœur de l’été, si peu propice à une mobilisation dans la rue.
    Si l’on s’en tient au programme du candidat, les points clés des ordonnances seront le référendum à l’initiative de l’employeur, le regroupement des instances représentatives du personnel, le champ de la négociation au sein de l’entreprise par rapport à la branche, le compte de pénibilité et, bien sûr, l’explosif sujet du barème obligatoire des indemnités aux prud’hommes. L’été risque d’être chaud ».

    Super séjour en Sicile et aux îles Éoliennes
    Bises
    Viviane

    • Merci Viviane, les sondages des derniers jours semblent confirmer une très large victoire de LRM aux législatives. Tu as raison, l’été et l’automne risquent d’être mouvementés. Les Français se retrouveront-ils de nouveau, auprès des syndicats, dans la rue?

  4. Bonjour Max, Merci pour ces premières impressions de voyage et tes observations sur le changement d’ambiance dans les rues de Paris. Dans un mois exactement, nous arriverons nous aussi dans la capitale, mais nous prendrons directement le train pour Perpignan. Ce n’est qu’à la fin septembre que nous aurons l’occasion de passer quelques jours à Paris et de juger par nous-même de l’ambiance qui y règne … Malheureusement, à la suite des récents attentats qui viennent de frapper la Grande-Bretagne, la présence policière sera sans doute renforcée et l’ambiance dans les rues risque d’être moins insouciante partout en Europe.
    Je suis allée voter au consulat pour les législatives – heureusement il ne fallait pas faire la queue pendant des heures comme pour les élections présidentielles – et les candidats d’En Marche sont arrivés largement en tête pour le premier tour (Les français de l’étranger votent une semaine ceux de métropole). Cela fait cinq fois que je vais voter en quelques semaines, c’est un record !
    J’imagine que tu suis aussi ce qui passe en CB: Christy n’a pas voulu concéder la défaite et fait délibérément traîner les choses pour la passation de pouvoir … Elle nous fera ch… jusqu’au bout !
    Nous continuons à préparer notre voyage en Italie et nous avons bien hâte de découvrir les magnifiques paysages et la gastronomie du Sud qui sont sans doute assez proches de ce que tu découvres actuellement en Sicile. Cela doit te changer de voyager en duo, mais je suis certaine que la compagnie de ton frère est agréable. Buon viaggio !

    • Merci infiniment, Annie! J’espère que vous apprécierez le sud de l’Italie autant que nous, la Sicile. La « dolce vita » n’est pas un vain mot sur les îles éoliennes. On se croirait parfois dans une de nos îles en Colombie-Britannique avec, ici, un atout majeur: le soleil. Savais-tu qu’il y a eu hier des élections municipales dans 1400 communes en Italie? Quant à Christy C., chez nous, je suis aussi à distance les rebondissements – peut-être devras-tu aller voter une sixième fois bientôt? À suivre. Bon voyage vers le pays d’Emmanuel et de Brigitte. Et à très bientôt dans le sud-ouest.

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s