En pays shan…

La citadelle (ancien siège du pouvoir royal birman), à Mandalay, par où je suis brièvement passé avant de regagner le pays shan, à Hsipaw

La citadelle (ancien siège du pouvoir royal birman), à Mandalay, ville où je suis brièvement passé, après Kalaw, avant de regagner le pays shan, à Hsipaw.

m1

Pour tous ceux et celles qui grelottent sous la pluie ou pataugent dans la neige en ce début d’hiver, voici – avec tous mes voeux de bonne année pour 2015! – un petit voyage, en images, au pays des Shan, au nord-est de la Birmanie…

Lever du jour et travaux dans les champs, à l'extérieur de Hsipaw, en pays shan, fin décembre

Lever du jour et travaux dans les champs, à l’extérieur de Hsipaw, lundi 29 décembre.

C'est aussi "l'hiver" en pays shan, et le brouillard, le matin, ne se lève qu'autour de 9h30 ou 10 heures...

C’est aussi « l’hiver » en pays shan, et le brouillard, le matin, ne se lève qu’autour de 9h30 ou 10 heures…

... Avant de laisser place au soleil!...

… avant de laisser place au soleil!…

Après cinq heures de route depuis Mandalay, j’ai décidé, en arrivant à Hsipaw, fin décembre, de m’éloigner du centre-ville (trop bruyant) et de loger plutôt dans un des nouveaux bungalows aménagés par « Mr. Charles » (voir plus bas) le long de la rivière Dokhtawady, à trente minutes de marche de la ville.

ysigne

Je n’ai pas regretté ma décision!

Riverview Lodge et balcon, au bord de la rivière, à trente minutes de marche de Hsipaw.

Riverview Lodge et balcon, au bord de la rivière, à trente minutes de marche de Hsipaw.

2 - balcon devant la rivière

Confortablement installé, j’ai pu parcourir en toute liberté, pendant six jours, et sans guide cette fois, les nombreux chemins qui sillonnent le pays shan, autour de Hsipaw…

J’ai aussi découvert pendant mon séjour le très beau roman de George Orwell – Burmese Days – inspiré par son expérience de membre de la police militaire britannique en Birmanie. Orwell a été basé pendant deux ans (1926-1927) dans la petite ville de Katha, au nord-ouest de Hsipaw. Un livre magnifique – et cinglant – sur la mentalité de certains colons anglais en poste à ce moment-là en Birmanie. 

Sentiers et villages, en pays shan, au sud de Hsipaw.

Sentiers et villages, en pays shan, au sud de Hsipaw.

Les conditions de vie dans les villages sont rudimentaires. Les maisons n'ont souvent ni électricité ni eau courante...

La région est pauvre, et les conditions de vie dans les villages sont rudimentaires. Les maisons n’ont souvent ni électricité ni eau courante…

Certaines maisons sont dotées d'un puits (à droite)

Certaines habitations sont dotées d’un puits…

village3

Les villageois sont encore ici peu habitués à voir défiler les touristes, et j’ai préféré pendant mes randonnées ne pas photographier leurs visages, par pudeur, et aussi par peur de créer de mauvaises habitudes dans ces villages qui ne connaissent pas encore la gangrène du tourisme à grande échelle…

Aux alentours de Hsipaw...

Aux alentours de Hsipaw…

Partout l’accueil est chaleureux, authentique… Combien de temps le restera-t-il?

Récolte de foin, Hsipaw

Récolte de foin, Hsipaw

Les minorités constituent un sujet délicat en Birmanie. Certains, comme les Shan, semblent s’accommoder tant bien que mal des autorités au pouvoir. La situation est beaucoup plus tendue avec d’autres, comme les Kachin, qui vivent à l’extrême nord-est du pays, près de la frontière chinoise. Malgré un cessez le feu officiel, signé en 2013, des affrontements ont lieu régulièrement entre l’armée birmane et des groupes rebelles armés qui prônent une plus grande autonomie pour leur région.

Plus critique encore est le sort déplorable réservé à la population musulmane minoritaire de l’état Rakhine, les Rohingya. Des centaines de Rohingya ont perdu la vie en 2012 et 2013 lors d’émeutes sanglantes menées par la population bouddhiste, majoritaire.

Mr. Charles, 78 ans, est une véritable institution à Hsipaw. Ayant débuté sa carrière comme marchand de thé, il s'est reconverti, il y a 20 ans, dans l'hôtellerie, et possède aujourd'hui presque le monopole des chambres disponibles à Hsipaw...

Mr. Charles, 78 ans,véritable institution à Hsipaw. Ayant débuté sa carrière comme marchand de thé, il s’est reconverti il y a 20 ans dans l’hôtellerie et a aujourd’hui presque le monopole des chambres d’hôtel disponibles à Hsipaw. Nostalgique de l’époque coloniale, Mr. Charles a été éduqué dans une école anglaise à Pyin Oo Lwin. Les instituteurs anglais, n’arrivant pas à prononcer les noms birmans ont affublé chacun des élèves d’un prénom anglais. Il est ainsi devenu, à 10 ou 11 ans, « Mr. Charles ».

Hsipaw, rue principale. Ci-dessous, une marchande typique avec ses produits sur son vélo

Rue principale, Hsipaw.

Marchande, typique de la région, qui vend ses (maigres) denrées à partir de son vélo…

Tous les matins a lieu à Hsipaw un marché shan… Il faut y aller tôt… Dès huit heures, la plupart des marchands sont déjà repartis dans leurs villages… Combien de différents produits, légumes, fruits, poissons, pouvez-vous identifier?

Marché shan, Hsipaw. Ci-dessous un des nombreux groupes de moines novices, des jeunes filles, qui récoltent comme tous les matins les offrandes des marchands...

Entrée du marché shan, Hsipaw.

Comme tous les matins, ce groupe de jeunes moines novices, des jeunes filles, viennent récolter l'offrande des marchands...

Comme tous les matins, ce groupe de jeunes moines novices, des jeunes filles, viennent récolter l’offrande des marchands…

marchéshan3

Marché shan, Hsipaw

Marché shan, Hsipaw

marchéshan5

marchéshan6

marchéshan6+

En quittant le marché, un autre groupe de novices entre sur les lieux...

En quittant le marché, un autre groupe de novices entre sur les lieux…

Un mot de politique avant de terminer…

Slogan au centre-ville de Mandalay... Le "Tatmadaw" est le nom donné à la toute-puissante armée du pays...

Slogans au centre-ville de Mandalay… Le « Tatmadaw » est le nom donné à la toute-puissante armée du pays

Slogans de l'Armée, Mandalay Birmanie

La plupart des Birmans rencontrés jusqu’ici ont été très critiques envers le gouvernement. « Les choses doivent changer », disent-ils, dénonçant les privilèges dont bénéficient les membres de l’armée au pouvoir et leurs familles.

En Birmanie, en effet, un fils (ou plus rarement une fille) qui fait partie de l’armée procure à sa famille des avantages considérables: accès prioritaire au logement, aux soins de santé, à l’éducation.

Quant à Aung San Suu Kyi, curieusement, son visage est à la une de tous les journaux, et son portrait trône à la réception de la plupart des hôtels. « The Lady », comme on l’appelle ici, jouit d’une popularité considérable.

80% des Birmans, dit-on, seraient prêts à voter pour elle et son parti, le NLD (National League for Democracy) lors des élections générales qui auront lieu dans quelques mois, en novembre 2015.

Journaux à Yangon, décembre 2014

Journaux à Yangon, décembre 2014

Malheureusement, Aung San Suu Kyi, Prix nobel de la Paix en 1991, a été, il y a plusieurs années, déclarée inéligible au poste de présidente par les autorités militaires. Sa faute? Elle a épousé, en 1972, un étranger, Britannique, Michael Aris, professeur a l’université d’Oxford (décédé en 1999). Avoir eu un mari étranger lui interdit, selon la constitution birmane, l’accès à la présidence.

Combien de temps la population va-t-elle accepter ce tour de passe-passe constitutionnel? Le temps presse: Aung San Suu Kyi aura 70 ans dans quelques mois, le 19 juin.

Les élections générales en novembre seront, semble-t-il, cruciales pour l’avenir du pays.

Au pied de Mandalay Hill

Au pied de Mandalay Hill

Dernière étape de mon voyage en Birmanie, Yangon, où je m’arrêterai de nouveau quelques jours, entre le 4 et le 6 janvier, avant de prendre l’avion pour le Vietnam, et regagner Vancouver, comme prévu, le 11 janvier.

Bonne Année à tous!

Catte du Ministère des Affaires étrangères

Carte du Quai d’Orsay, octobre 2014

8 réflexions sur “En pays shan…

  1. Merci pour cette découverte de la Birmanie. Les villages et le marché d’un temps plus simple, et sans dire, une vie plus difficile. Bon séjour à Yangon, et derniers jours au Vietnam. Safe return home! Thank you for sharing your wonderful journey with us.

    • Merci infiniment, Nancy! Le voyage jusqu’ici s’est déroulé exactement comme prévu, et je réalise mon immense privilège de pouvoir me déplacer ainsi dans ces pays du bout du monde. Un de tes fils suit maintenant le même chemin, et j’ai bien hâte de le revoir avec la famille, l’été prochain, en Italie.

  2. Tina and Erin – we have enjoyed viewing your pictures! D just explained your pix to us! Erin just came back from NEPAL with SFU. Safe and happy travels! Happy New Year 2015…

    • Thank you Tina and Erin, and congratulations Erin on your trip to Nepal. I would love to hear more about Nepal as it is on my list of countries to visit soon, especially after sampling Nepalese food in Kalaw and in Pyin Oo Lwin where many Nepalese families live. Happy New Year, and I hope to see you soon! PS – My next post will include pictures (and a brief comment) of the best meals I’ve had during my trip in Burma…

  3. Bonne Année Max! Je te souhaite bonne route en 2015. Les randonnées que tu as faites parmi les villageois me donnent envie de partir toute suite avant que tout disparaisse. Au marché: très belles, les moines et leurs robes en soie rose.
    À la prochaine!
    Ian

    • Merci, Ian et Bonne année! J’ai quité Yangon ce matin et suis de nouveau en ce moment en transit à l’aéroport de Bangkok. Je ne sais pas si « tout va disparaître » comme tu l’écris, mais il est sûr que les villages shan autour de Hsipaw ne garderont pas longtemps leur fraîcheur et leur authenticité face au rouleau compresseur des agences de tourisme. Il faut y aller maintenant! En fait, mon seul regret en quittant la Birmanie c’est de n’avoir pas pu visiter un autre lieu magique du pays, la ville de Kentung, située à l’extrême est de la province shan, ville-carrefour et mythique où vivent encore, entre le Laos, la Thaïlande, la Chine et la Birmanie, de nombreux peuples montagnards.

  4. Merci pour cette belle introduction au pays Shan, loin du tourisme de masse. C’est intéressant de suivre ton périple alors que nous terminons nous aussi notre séjour au Myanmar. J’ai pris exactement la même photo que toi avec le slogan du Tadmadaw au palais royal de Mandalay … tu la retrouveras sur le prochain article de mon blog!
    Dommage qu’on n’ait pas pu se revoir à Yangon avant ton départ, mais ce n’est que partie remise. Nous quittons Yangon aujourd’hui sans regret, nous avons préféré de loin Mandalay!
    Bonne fin de voyage et bon retour à Vancouver!

    • Merci, et bonne fin de voyage Annie! J’ai bien hâte de lire tes commentaires sur Mandalay. De mon côté, j’ai préféré Yangon, surtout les quartiers situés à l’est du centre-ville, plus calmes que les rues grouillantes de monde de Chinatown ou du côté de Sule Paya… Profitez bien de vos derniers jours de vacances, et à bientôt à Vancouver!

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s