En marche (325 kms) vers les Pyrénées

Que de chemin parcouru depuis notre départ du Pays basque le 20 juin!

carte6régionsfrance

La carte des nouvelles appellations des provinces françaises, actées en 2016. En Occitanie, encerclé en bleu, le département du Lot dont Cahors est le chef-lieu. Après notre séjour au Pays basque, nous nous sommes installés à Cahors pendant dix jours. 

m3

Tous les mercredis et samedis se tient à Cahors, devant la cathédrale Saint-Etienne, un grand marché

m1cahors

marché qui, parfois, réserve bien des surprises

m2

comme la rencontre étonnante, conviviale, complètement inattendue, le mercredi 22 juin, avec…

robinson

Robinson, maraîcher lotois, né à Aquin, dans le sud d’Haïti! Après avoir longtemps vécu en Guyane française, Robinson est, depuis quinze ans, installé dans le Lot où il gère son entreprise agricole. Il est présent le mercredi et le samedi sur le marché de Cahors! Quelle bonne surprise! Bravo, Robinson!

Malgré quelques soucis liés à notre logement dans la ville médiévale, nous avons eu le grand bonheur de revoir, lors de notre séjour à Cahors, notre amie Christiane!

cahc1

En compagnie de Christiane, le vendredi 24 juin, au bord du Lot, devant le pont fortifié Valentré qui enjambe la rivière. Bienvenue à Cahors, Christiane!

Entre deux randonnées, la découverte des jardins, des trésors de la ville et nos longues conversations, retrouvailles chaleureuses avec Christiane, que j’ai eu la chance de rencontrer pour la première fois à Kigali, en 2012, lors de notre mission commune de coopération au Rwanda. 

cahc4

Christiane et Diana en grande conversation pendant l’escalade, le samedi 25 juin

cahc3

du magnifique Mont Saint-Cyr situé au-dessus de Cahors

cahc5

Une partie de la ville médiévale de Cahors nichée dans une des boucles du Lot. Au premier plan, le pont Louis-Philippe. Un peu plus loin, le pont ferroviaire de la SNCF.

Merci d’être venue nous rendre visite, Christiane! A bientôt!

c1

8 heures du matin, moment de calme pour Diana, place St-James, dans la vieille ville de Cahors, avant une nouvelle journée d’aventures … et de découvertes culinaires en Occitanie.

b1

Salade de chevrier (fromage au lait de chèvre, chaud) suivie d’une

b2

… aiguillette de poulet accompagnée de légumes du marché, restaurant Le Bergougnoux, Cahors.

b7

Sur un mur de la vieille ville de Cahors, le 27 juin 2022

Comme je le mentionnais un peu plus haut, notre séjour vers et à Cahors n’a pas été de tout repos.

Le 20 juin, notre train entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Bayonne a été annulé sans aucun préavis, à la dernière minute, pour cause de grève à la SNCF.

Nous avons heureusement pu rejoindre Bayonne grâce à la gentillesse du propriétaire de notre logement qui nous a emmené à Bayonne dans sa voiture. Plus de deux heures de route aller-retour. Merci infiniment, Monsieur A! 

A Cahors, moins de deux jours avant notre départ, alors que nous préparions nos valises, Diana reçoit un message de sa compagnie aérienne (Lufthansa/Air Canada) lui annonçant l’annulation pure et simple de son vol de retour Toulouse-Vancouver, prévu le 1er juillet.  

Nous essayons en ligne de trouver un nouveau vol. En vain. Nous sommes probablement des milliers dans le même cas. Les médias français et canadiens annoncent une pagaille générale dans les aéroports dès le lendemain, le 30 juin. 

Nous avions par chance, depuis longtemps, planifié passer notre dernière nuit dans le sud-ouest dans l’unique hôtel de l’aéroport de Toulouse – vu le vol matinal de Diana pour Vancouver.

Dès notre arrivée à l’aéoport, le 30 juin, dans l’après-midi, nous nous précipitons au comptoir de Lufthansa. Miracle! En vingt minutes, trois agentes se sont relayées devant leurs écrans et téléphones portables et ont offert une nouvelle réservation à Diana, pour le lendemain matin!

Nous avons, pendant tout notre voyage, été entourés d’anges gardiens!

Lufthansa

Nos trois fées à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, le jeudi 30 juin, devant le comptoir de Lufthansa. Merci Lolona, Caroline (chef d’escale de Lufthansa à Toulouse) et Samira! – Photo: Diana.

Après avoir, le 1er juillet, à l’aéroport de Toulouse, dit au revoir à Diana, j’ai pris la navette vers le centre-ville et j’ai sauté dans un train, à la gare de Toulouse-Matabiau. Heureusement, aucune grève ce jour-là.

Destination: Le-Puy-en-Velay, en Haute-Loire, où je suis arrivé, en début de soirée, après sept heures de voyage, via Nîmes et un magnifique trajet en TER dans les Cévennes entre Alès (Gard) et Langogne (Lozère). Je devrai absolument repasser dans cette région.

gare

Point de départ historique du chemin, Le-Puy-en-Velay est aujourd’hui reconnue comme la capitale européenne du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

mp1

Un autre samedi, un autre marché. Ci-dessus, la rue Chaussade, près de la place du Martouret, le samedi 2 juillet

mp2

Ci-dessus et dessous, la rue Saint-Pierre, dans la vieille ville du

mp3

du Puy-en-Velay, chef-lieu du département de la Haute-Loire.

C’est ici, au printemps 2018, qu’a débuté mon aventure sur le chemin de Compostelle.   

Je me souviens de ma première étape: Le-Puy-en-Velay – Montbonnet, 15 kms.

J’avais ce printemps-là parcouru 207 kms jusqu’à Conques. 

Le printemps suivant, en 2019, j’avais cheminé 219 kilomètres entre Cahors et Nogaro, une petite ville située dans le département du Gers. 

Mon objectif cette fois-ci est de compléter les deux tronçons du GR65 que je n’ai pas encore parcourus entre Le Puy en Velay et Saint-Jean-Pied-de-Port –  soit 325 kms, selon le schéma suivant

Fiche-Puy

Mon trajet cet été le long du GR65. Tronçon #1 = De Conques à Cahors. Tronçon #2 = De Nogaro à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Tronçon #1 – Entre Conques (Aveyron) et Cahors (Lot) = 136 kms. 8 étapes. Moyenne, 17.1 kms par étape.

Tronçon #2 – Entre Nogaro (Gers) et Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques) =189 kms. 9 étapes. 20.8 kms par étape.

Total: tronçon #1 + tronçon #2 = 325 kilomètres

29 juin 2022

Un couple de randonneurs rencontré sur le GR65 la veille de notre départ de Cahors, le 29 juin. Leur objectif: atteindre Nogaro, dans le Gers. C’est exactement l’itinéraire que j’ai emprunté au printemps 2019. C’est plutôt bon signe d’avoir échangé avec eux ce jour-là.

Je reprends la route mardi, le 5 juillet.

Cela fait plus de trois ans que j’attends ce moment!

Mais, comment aller du Puy-en-Velay jusqu’à Conques? Rien de plus simple. Il faut simplement réserver sa place à bord du bus de Compostelle qui, d’avril à octobre, transporte tous les jours les pèlerins sur le chemin entre Le-Puy-en-Velay et Saint-Jean-Pied-de-Port. Informations supplémentaires ici ou ici.  

Mon sac sera de nouveau acheminé tous les matins via la Malle postale (tronçon Conques-Cahors) et par Transport Claudine (tronçon Nogaro-SJPP) et sera déposé avant 17h à mon hébergement. Excellent service, ponctuel, fiable. (SVP cliquer sur les liens en caractères gras pour obtenir des détails supplémentaires).

Pour les hébergements, tout au long du trajet, j’ai encore privilégié les chambres d’hôtes. Plus confortables et pratiques. Tous les soirs, le randonneur dispose d’une chambre individuelle, dans une maison ou une petite auberge tenue par les gens du pays. La formule comprend aussi le souper, préparé en général avec des produits frais de la région et le petit-déjeuner. Les repas sont pris autour d’une table commune mais restreinte.

Une exception à la règle, je passerai la nuit du 4 juillet à l’abbaye Sainte-Foy de Conques. 

Il faudra être prudent cet été sur le chemin. La pandémie repart en France. Le nombre de cas est partout en hausse. Quelle bonne idée nous avons eue d’accepter à Montréal, fin avril, notre 2è rappel/4è dose de vaccin contre le Covid. Si je suis éligible à une 5è dose en France avant mon départ, prévu le 8 août, je n’hésiterai pas une seconde.   

conques

Souvenir de mon arrivée à Conques, en mai 2018. Le temps avait été particulièrement maussade sur le GR65 cette journée-là. Heureusement, cette année, la météo prévoit pour les prochains jours, entre Conques et Cahors, du temps chaud et ensoleillé.

Plusieurs d’entre vous m’ont demandé le détail de mes étapes sur ces deux tronçons du GR65 cet été.

Les voici.

Tronçon #1 – Conques – Cahors (136 kms)

#1 – Mardi 5 juillet = Conques – Decazeville (19 kms) – (Département de l’Aveyron)

#2 – Mercredi 6 juillet = Decazeville – Montredon (11 kms) – (Département du Lot)

#3 – Jeudi 7 juillet = Montredon – Figeac  (19 kms)

#4 – Vendredi 8 juillet = Figeac – Le Puy-Clavel (19 kms)

#5 – Samedi 9 juillet = Le Puy-Clavel – Mas de Games/Limogne-en-Quercy (26 kms)

#6 – Dimanche 10 juillet = Mas de Games/Limogne-en-Quercy – Varaire (12 kms)  

#7 – Lundi 11 juillet = Varaire – Le Pech/Laburgade (19 kms)                                           

#8 – Mardi 12 juillet = Le Pech/Laburgade – Cahors (12 kms)

Mercredi 13 juillet = jour de repos à Cahors

cahors

Devant le Pont Valentré à Cahors, le lendemain de notre arrivée, le mardi 21 juin

Tronçon #2 – Nogaro – Saint-Jean-Pied-de-Port (189 kms)

Jeudi 14 juillet (Fête Nationale) = Cahors – Toulouse – Nogaro (SNCF)

Vendredi 15 juillet = Jour de repos à Nogaro

# 9Samedi 16 juillet = Nogaro – Barcelonne-du-Gers (25 kms) – (Département du Gers)

#10 – Dimanche 17 juillet = Barcelonne-du-Gers – Miramont-Sensacq (20 kms) – (Dept des Landes)

 #11 – Lundi 18 juillet = Miramont-Sensacq – Arzacq-Arraziguet (16 kms) (Dept. Des Pyrénées-Atlantiques)

#12 – Mardi 19 juillet = Arzacq-Arraziguet – Pomps (21 kms)

#13 – Mercredi 20 juillet = Pomps – Maslacq (19 kms)

#14Jeudi 21 juillet = Maslacq – Navarrenx (22kms)

Vendredi 22 juillet = Jour de repos à Navarrenx

#15 – Samedi 23 juillet = Navarrenx – Bellevue (18 kms)

#16 – Dimanche 24 juillet = Bellevue – Ostabat (24 kms)

#17 – Lundi 25 juillet = Ostabat – Saint-Jean-Pied-de-Port (23 kms)  

Avant de repartir sur le chemin, mardi, une autre belle surprise m’attendait au Puy-en-Velay!

choucroute

Choucroute à la truite et au saumon fumé. Sans doute le meilleur plat savouré jusqu’à présent pendant mon séjour en France. Cette cuisine divine est l’oeuvre de…

michel

Michel, le propriétaire et maitre cuisinier, depuis 40 ans, de l’Hôtel Restaurant « Le Bilboquet », au Puy-en-Velay. Bravo et merci mille fois, Monsieur, pour votre merveilleuse cuisine!

C’est un immense privilège de pouvoir réaliser en France cet été cette belle et grande randonnée!

 Merci pour vos messages de soutien!

Je vous laisse avec ce mot de Mark Twain que vous connaissez sans doute déjà.

« Sail away from

the safe harbour.

Catch the trade winds

in your sails. Explore.

Dream. Discover. »

Bon été à tous!

 

 

 

 

20 réflexions sur “En marche (325 kms) vers les Pyrénées

  1. Cher Max,
    C’est magnifique de lire la planification méticuleuse de ton voyage et de voir le « journal » de tes expériences! Que « les anges gardiens » continuent de t’entourer sur le chemin de Compostelle!!! Merci de partager ce beau récit.

    • Merci BB! Comme le temps passe vite! Je termine cet après-midi, vendredi 8 juillet, ma 4è étape (19 kms entre Figeac et Puy-Clavel) et les anges gardiens sont toujours là! Comme tu le pourras le lire dans le prochain article…

  2. Happy to hear you are continuing with safety precautions, and that Diana is safely home and well. Vaccinated or not, many people, including both sides of our families have had or are now infected with COVID. Enjoy the remainder of your adventure, but be careful please!

    • Thank you for the reminder, Nancy. I do remain careful on my trek and wear a mask whenever I’m indoors. I am not sure what the situation is in and around Dublin but here in southwest France very few people wear masks.

  3. Salut Max. Quel beau voyage! Avec quelques soucis, mais bien réglés par les anges ou fées des rencontres. Que ta marche Chemins de Compostelle se déroule selon des souhaits.

    • Salut Florence! Comment vas-tu? Je suis maintenant de retour dans le Lot, le département que tu aimes tant. J’ai terminé aujourd’hui le premier tronçon de ma randonnée. Mis à part quelques ampoules, tout va bien. Seras-tu en France cet été? A bientôt!

  4. L’aventure continue cher Max!! Bon vent et belles rencontres , la joie au cœur! c’était chouette de passer de beaux moments avec Diana et toi à Cahors! quel cadeau qu’une amitié partagée! bises

    • Merci, Christiane! L’aventure continue, en effet. Me voilà de retour à Cahors après huit jours de randonnées où tout s’est passé plus ou moins comme prévu – sauf la grande chaleur en ce moment. Comment vis-tu cette canicule à Toulouse? A bientôt, chère Christiane!

    • Merci Alix. Tout va bien sur le chemin. Mais je n’irai pas cet été, après le GR65, sur la voie du Célé. Il fait trop chaud. Et après 325 kms (si j’arrive à SJPP) il faut savoir s’arrêter. Je garde donc le Célé pour le printemps prochain avec, aussi, quelques étapes sur le plateau de l’Aubrac. On s’en reparle.

  5. Que d’expériences et d’émotions! Merci pour les renseignements très utiles sur les services disponibles et les parcours possibles….on va peut-être suivre tes traces à l’avenir!

  6. Merci pour ce nouveau chapitre, un peu plus mouvementé que le précédent, mais ce sont les aléas du voyage et ces mésaventures rendent le récit plus épicé !
    Te voilà prêt à boucler la boucle et combler les deux parties manquantes de ton parcours sur le Camino. Un programme assez ambitieux avec de longues étapes et peu de repos … J’espère que tes mollets seront à la hauteur pour relever ce défi et que tu n’auras pas les pieds en compote à l’arrivée ! Tu sembles beaucoup apprécier la gastronomie locale et tu peux le faire sans aucune culpabilité puisque tu n’auras aucun mal à éliminer les calories en trop avec tous les kilomètres que tu vas avaler au cours des prochaines semaines. En cette saison, il y aura sans doute beaucoup plus de marcheurs sur ton chemin, mais cela devrait te permettre de faire davantage de rencontres avec des gens de tous horizons et d’avoir une météo plus clémente.
    Bon courage et bon camino !

    • Merci infiniment Annie pour ton soutien. Je dois avouer qu’après huit étapes et la chaleur que connaît le sud-ouest en ce moment, je suis heureux de passer une journée de repos à Cahors. J’aurais dû en programmer d’autres. Je n’ai plus les jambes d’il y a deux ans. A bientôt à Vancouver et merci de garder un oeil sur Diana!

  7. Open mind, the journey, the unexpected, mental agility, pivot, adapt, resilience, calming breaths, serendipity, unplanned discoveries, the kindness and compassion of strangers – the very definition of travel…and the esprit of the camino… Félicitations, Max!

    • Thank you for your support, LIT! Although I am thrilled and blessed to be able to do this wonderful hike, fatigue is settling in. I am exhausted today after 8 days of walking! Enjoy your summer adventures!

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s