Jours tranquilles à Tikehau

9decmanihihi70ans

Rencontre avec Manihinini, jardinant devant sa maison, près du village de Tuherahera, sur l’île de Tikehau, dans l’archipel des Tuamotu, le vendredi 9 décembre. Manihinini est née à Tikehau…   

A10decAhfou

… tout comme Ahfou, 69 ans, qui reçoit chaleureusement ses clients, quelques centaines de mètres plus loin, dans son petit magasin du village

Après avoir couru d’île en île pendant un mois, nous nous sommes posés cette semaine au bord d’une petite plage tranquille sur l’île de Tikehau, dans l’archipel des Tuamotu – « les îles basses, à fleur d’eau » en tahitien. 

Cela nous a fait beaucoup de bien de souffler un peu!

7dec8

La plage de notre pension, le jour de notre arrivée, le mercredi 7 décembre. Beau temps toute la semaine (sauf dimanche/lundi) à Tikehau!

10decfamille

Fin de souper à la pension le samedi 10 décembre en compagnie d’un couple tahitien, accompagné de leurs deux enfants. Le couple (ils sont fonctionnaires tous les deux) vit sur la presqu’île, à Tahiti. À l’arrière-plan, les propriétaires de la pension. Une belle soirée d’échanges.

carte1plus100polynesie_francaise-scaled

Tikehau (flèche orange) est située au nord de l’archipel des Tuamotu. L’archipel compte 76 îles, basses, coralliennes. Une dizaine de ces îles seulement sont inhabitées. À vol d’oiseau, Tikehau est à environ 300 kilomètres de Papeete.

carte4tikehau

Tikehau est composée d’une couronne de motus (atolls) inhabités pour la plupart. Au centre, un immense lagon, d’environ 26 kms de diamètre. Le village principal, Tuherahera, est situé sur le motu du même nom, tout au sud de la couronne. Environ 575 habitants vivent à Tikehau. 

tuheraheramap

Le motu Tuherahera regroupe à Tikehau la majorité des commerces et des pensions, y compris la nôtre (trait orange). D’un côté, le lagon (eau turquoise), de l’autre, l’océan. L’île vit principalement du tourisme, de la pêche et du coprah.

Le motu Tuherahera – 6 kilomètres de long, un de large – est une étroite bande de terre perdue dans le Pacifique. Sur cet atoll aride, on retrouve (en plus des forêts de cocotiers) l’aéroport, le port, la mairie, l’école (76 élèves, au primaire), la poste, un comptoir d’Air Tahiti, deux petits magasins et une boulangerie. Ces commerces fournissent aux résidents le strict nécessaire.

Un bateau – le Dory – vient une fois la semaine, le mardi, de Papeete, approvisionner l’île en produits frais: fruits, légumes, viandes. Le Dory livre aussi ici la marchandise et le fret nécessaires aux habitants: appareils électro-ménagers, pièces détachées pour les véhicules, etc…

En plus du Dory, une goélette, en provenance de Tahiti, le Mareva Nui, fait escale tous les quinze jours afin de livrer vivres et provisions. Le Mareva Nui ravitaille pendant son parcours une demi-douzaine d’autres îles dans les Tuamotu. Ces deux navires sont ici des liens essentiels avec l’extérieur.   

9pportplus

Vue partielle du port de Tikehau. Sur la gauche, l’excellent « snack Ohina. »

9dec

Deux visages de Tikehau. Ci-dessus, exploration en vélo d’une des pistes du motu Tuherahera et, ci-dessous…

10dec2cente ville

Le « centre-ville » de Tuherahera. À gauche, l’un des deux magasins du village. Sur la droite, l’une des deux routes goudronnées qui traverse le motu.

8decTuane

À l’intérieur, Tuane veille au bon fonctionnement du magasin. Comme des milliers de Polynésiens, la famille de Tuane a de profondes racines chinoises.

13dec1

Des enfants jouent devant une maison du village de Tuherahera. Les vacances ont déjà commencé ici. L’école reprend le 9 janvier. Un mois de vacances pour la Noël!

Notre pension est située à un kilomètre à l’est du village sur un immense terrain arboré sur lequel sont nichés sept ou huit bungalows 

13dec

Aperçu du jardin de notre pension

9ppension

La terrasse de notre petit bungalow. À l’arrière-plan, à quelques mètres, la mer. Le village est à dix minutes en vélo 

Notre logis, propre, ensoleillé, doté d’une jolie terrasse, d’un frigidaire, d’un ventilateur, d’une salle de bains, est modeste. Très modeste. C’est sans doute le logement le plus simple depuis le début de notre voyage. Mais le bungalow nous convient parfaitement. La plage est à trente mètres. Pour y parvenir…

9pmarche2plage

Quelques pas dans le sable chaud et blanc de la cour de la pension…

10decplage

Et nous y sommes – en trente secondes!

Nous sommes ici en demi-pension. La nourriture – poisson, légumes, crudités – est excellente. Que demander de plus?

Comme à Huahine, un élément complètement inattendu nous attend ici!

Un élément que nous avons dû vite incorporer dans nos multiples baignades quotidiennes

requin

Trois ou quatre petits requins à pointes noires fréquentent notre plage!! Ces requins, inoffensifs, vivent dans les eaux côtières peu profondes et se nourrissent de minuscules poissons. Ils ne représentent aucun danger – sauf s’ils sont excités par de la nourriture. Nous voilà avertis! Photo: Igor – avec mes remerciements.

Quelle surprise de voir et de nager près ces petits requins!

12decdéjeuner1

Salade composée et sashimi de thon, snack Ohina, près du port de Tikehau, le lundi 12 décembre.

Nous avons vraiment ralenti à Tikehau. Pris le temps de goûter à la douceur de vivre dans cette petite île magnifique.

Une autre merveille après Maupiti.

8dec1

À quelques centaines de mètres de notre pension, le motu Tuherahera, le jeudi 8 décembre.

dianafin

Diana en conversation en tout début de soirée sur une plage près de notre pension, le dimanche 11 décembre

cote2 ocean

Le motu Tuherahera, côté océan, le samedi 10 décembre

Nous avons pris le temps ici aussi de bavarder avec les clients et les employés de la pension.  

10dectata

Conversation à la pension avec « Tata », très intéressée par l’élaboration et la mise en page de ce blog de voyages

11decguitare

Soirée musicale à la pension, le dimanche 11 décembre. À la guitare, Andrew, 16 ans. Photo: Diana

11decsuzanne

Suzanne, née à Tikehau, est revenue sur l’île pour sa retraite après de longues années passées à Papeete.

Tout n’est pas rose cependant en Polynésie française!

Par exemple, lorsqu’on regarde attentivement les habitants de ces îles lointaines

9decaugustine

Augustine est venue en vélo faire quelques courses dans l’un des magasins de Tuherahera, le samedi 10 décembre

La vie quotidienne, souvent sédentaire, et l’alimentation surtout, font parfois sourciller

10dec

Une demie-douzaine de bouteilles de soda remplissent le carton de ce client dans une boutique de Tuherahera    

L’espérance de vie en Polynésie française est de 74 ans chez les hommes et de 79 ans chez les femmes (chiffres de 2020). À titre de comparaison, cette même espérance de vie est, en métropole (en France), de 79 ans pour les hommes (+5) et de 85 ans pour les femmes (+6). Une différence substantielle.

Comment expliquer cette différence?

En partie par le nombre élevé de maladies cardiovasculaires et les cas de diabète, deux pathologies très fréquentes ici.  

10decRepeta67ansaustrales

Devant leur petit magasin, l’épouse d’Ahfou, Repeta, née aux Îles australes

Surprise dimanche matin alors que nous assistons à la messe dans la petite église du village

11decmesse

Messe célébrée entièrement en tahitien… où nous retrouvons au premier rang, en chemise blanche, sur la gauche, de dos, Ahfou…

11dec2messe

…et Manihinini (à gauche) qui officie lors de la célébration… 

Cette semaine près de la plage à Tikehau nous a fait le plus grand bien.

Ces six jours de farniente ont été programmés à point – à mi-parcours de notre périple.

Ce genre de pause est essentiel au cours d’un voyage de deux mois.

9decplage3

La plage ensoleillée de notre pension de famille, le samedi 10 décembre

Nous repartons demain pour Papeete, où nous resterons deux jours, le mercredi 14 et le jeudi 15 décembre.

Nouveau départ très tôt, à 5h15, vendredi matin, le 16 décembre pour les Marquises.

Nous y séjournerons trois semaines, à deux jours près.

Du 16 au 26 décembre = l’île de Nuku Hiva

Du 26 décembre au 4 janvier = l’île de Hiva Oa

Les Marquises sont à 1500 kilomètres au nord-est de Tahiti et à plus de 3 heures 30 d’avion de Papeete. 

Un autre monde nous attend là-bas!

12deccolliers

Confection de colliers à notre pension avec Judith le lundi 12 décembre

13dec3

Le beau temps est revenu sur Tikehau, le mardi 13 décembre!

On vous embrasse de Tikehau!

Joyeuses Fêtes à Tous!

 

 

 

14 réflexions sur “Jours tranquilles à Tikehau

    • Merci, Josiane! Je confirme. Le paradis est à quelques heures d’avion de Vancouver. Et on y parle presqu’exclusivement le français, et le tahitien! Que demander de plus? Joyeux Noël!

  1. Another series of beautiful beaches and authentic engagement with the local Polynesians.

    Happy Christmas! Dashing through the sand…🎼

    • Joyeux Noël et Bonne Année, VVA! (Well done and great game btw yesterday!) Looking back, these 3 islands, Huahine, Maupiti and Tikehau are pure gems. Besides nature, the big draw on these tiny islands are the people. Absolutely lovely, outstanding people. I hope this incredible generosity of spirit lasts for many years to come. À bientôt!

  2. En lisant votre aventure en Polynésie, je rêve d’y aller quand je ne serai plus capable de me baigner dans de l’eau froide d’ici. Je trouve la présentation des cartes très utile pour mieux vous suivre . Quelques photos des plages ont une lumière magnifique. À plus tard dans la suite de ce voyage exceptionnel.

    • Merci beaucoup, Florence! SVP prépare tes bagages, tu ne regretteras pas ton voyage en Polynésie. Les gens sont merveilleux, l’ambiance décontractée (tout le monde se tutoie) et on vit ici essentiellement, sur les îles, près de la nature, 24h sur 24. Pas d’embouteillages, pas de supermarchés (sauf à Huahine), pas de bruit, sauf le murmure de la mer ou le chant des coqs, toute la journée. Cela fait du bien.

  3. Dites donc! Quelle virée! Ces atolls sont magnifiques, mais y a t’il des inquiétudes sur la montée des eaux? profitez bien de toute cette beauté et accueils si chaleureux! Belle saison festive dans les Marquises! bises

    • Excellente question, Christiane! Que j’ai posée au propriétaire de notre pension, né à Tikehau. Sa réponse a été limpide. « À long terme, si le changement climatique se poursuit, nous allons disparaître » m’a-t-il dit. « Cependant, précise-t-il, à court terme, les motus des Tuamotu perdurent dans un micro-climat qui permet à ces centaines d’atolls de survivre grâce à un processus complexe de régénération/reconstitution permanent ».


      Je te fais suivre à ce sujet un article très instructif (décembre 2022):
      https://ladepeche.pf/2022/12/20/tribune-les-paumotu-ne-seront-pas-le-premiers-mais-plutot-les-derniers-refugies-climatiques-de-la-republique/

      Il semble donc que la plupart des petites îles des Tuamotu seront encore bien présentes dans 50 ans. Je ne sais pas si l’article ci-dessus fera l’unanimité dans la communauté scientifique, mais voilà une raison de plus d’aller visiter au plus vite ces îles magnifiques! Joyeuses Fêtes, Christiane! Au grand plaisir de te revoir dans le sud-ouest en 2023 ou en 2024.

  4. Magnifiques paysages, ça donne envie ! Les baignades quotidiennes, la gentillesse des habitants, la tranquillité, les balades au gré de vos envies semblent vous réussir parfaitement.
    On dirait que vous avez vraiment adopté le rythme de vie sous les Tropiques si vous avez besoin de « vous poser et de souffler un peu après avoir couru d’île en île » … J’ai du mal à croire que vous êtes stressés !
    Bon séjour aux Marquises !

    • Merci beaucoup Annie! Comme je l’ai écrit un peu plus haut, faites vos valises. Pour des voyageurs avertis comme vous, où mieux passer l’hiver vancouverois que dans ces îles où il fait si bon vivre. Option supplémentaire (à laquelle nous songeons pour un second séjour): un petit tour en Nouvelle Zélande.

  5. Tu fais bien de souligner l’envers du décor. Titaua Peu le révèle aussi dans « Mutismes » que tu cites lors de ton premier article sur la Polynésie. Malgré tout, cette publication sur Tikehau donne vraiment envie de poser ses bagages dans un des atolls de l’archipel des Tuamotu.

    • Grand chanceux mon cher frère, tu seras à Tikehau dans quelques semaines. SVP remercie ta bonne étoile! D’un autre côté, j’ai été très heureux de lire Mutismes avant de venir ici. Le récit met en lumière plusieurs tabous et non-dits dans la société polynésienne. Pour le visiteur, cela aide à voir ce qui se cache derrière la carte postale.

    • Merci infiniment, Viviane! Bonne planification. Pour info, nous avons aussi entendu beaucoup de commentaires élogieux sur la petite île de Fakarava, dans les Tuamuotu. Il semble y avoir parmi tous les voyageurs rencontrés une belle unanimité sur ce lieu.

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s